Le lac de bauxite d’Otrante dans la province de Lecce

de Rocco Boccadamo

Les mots ne suffisent pas, du moins, ils ne seraient pas adaptés aux simples observateurs de la rue, qui écrivent pour pouvoir dire d’Otrante, de son cœur, de son âme, de son histoire, imprimés entre deux moments de louange, de gloire et parenthèses de tragédie, de ses propres alentours.

Nous pouvons dire que Otrante est un inégalable trésor, que dire, un ensemble de trésors, un authentique petit, grand mirage royal.

L’approche mentale à son endroit, ne peut que se conjuguer avec émotions et sensations profondes.

À quelques kilomètres de la localité, le long de la route qui serpente en direction du sud vers Porto Badisco, Santa Cesarea Terme et Castro, plus ou moins à la hauteur de la Baia delle Orte, on trouve, s’imposant à l’admiration hébétée des visiteurs, les restes des caves de bauxite et cela en raison de sa forme ressemblant à un bassin d’eau alpestre.

Mais, cela dénote l’exceptionnalité du site, situé sur l’autre versant de

Castro, perle très pure du Salento

 

Castro, mon grand amour: perle très pure du Salento, entre lumineux feux d’histoire et rayonnements de modernité

de Rocco Boccadamo

On a pas l’impression de rêver, on perçoit la réelle sensation que la divine Pallas Athéna pour les Grecs ou déesse Minerve pour les Romains – dont le nom constitue partie intégrante du surnom original du petit bourg que je m’apprête a nommer justement Castrum Minervae – peut-être à cause d’une forte déception, elle aurait distillé aux alentours une petite pluie de larmes ; larmes qui, arrosant et pénétrant le terrain, se seraient transformées en humus particulier qui, à son tour, serait à l’origine d’une vaste gamme, ou mieux d’un concentré, de beautés naturelles extraordinaires et admirables qu’on note diffusées dans cette souriante et amène contrée du Salento.
Un point presque invisible sur les cartes géographiques, qui cependant donne, en soit même, l’avantage de ressembler à l’ombilic de l’accouplement entre les dernières épaisseurs du vert de l’Adriatique et les plus animées nuances de bleu intense, de la mer Ionienne.

Comme par l’effet d’un miracle étrange, mais il ne s’agit pas d’un miracle, Castro est une «vieille» ville sur les traces de son antique et glorieuse histoire, bourrée aussi d’épisodes de saccages et destructions à l’oeuvre de hordes de pirates et de garnisons conquérantes qui jetaient l’ancre depuis  les rives très proches du Canal d’Otrante. Castro se présente, en même temps, joyeusement jeune, du moment qu’elle a réussi à garder, de nos jours encore, une grande envie de vivre et de croissance: ici, on doit le souligner, le problème de la baisse de la natalité n’existe pas, si non dans des termes modestes, de sorte que les jeunes, les adolescents et les enfants sembles nombreux, du moins en rapport du nombre de personnes âgées.
Castro la minuscule, cependant centre important dans l’histoire de la chrétienté. Beaucoup, peut-être, ne savent pas, que pour plusieurs siècles

La Fondazione Terra d'Otranto, senza fini di lucro, si è costituita il 4 aprile 2011, ottenendo il riconoscimento ufficiale da parte della Regione Puglia - con relativa iscrizione al Registro delle Persone Giuridiche, al n° 330 - in data 15 marzo 2012 ai sensi dell'art. 4 del DPR 10 febbraio 2000, n° 361.

C.F. 91024610759
Conto corrente postale 1003008339
IBAN: IT30G0760116000001003008339

Webdesigner: Andrea Greco

www.fondazioneterradotranto.it è un sito web con aggiornamenti periodici, non a scopo di lucro, non rientrante nella categoria di Prodotto Editoriale secondo la Legge n.62 del 7 marzo 2001. Tutti i contenuti appartengono ai relativi proprietari. Qualora voleste richiedere la rimozione di un contenuto a voi appartenente siete pregati di contattarci: fondazionetdo@gmail.com

error: Contenuto protetto!